Vulgarisation scientifique : ce qui se passe à Sherbrooke

Avec l’avènement d’Internet et des médias sociaux, il est désormais extrêmement simple d’accéder à de l’information de toute nature : publications scientifiques, thèses, mémoires, encyclopédies, ouvrages de référence, et plus encore! Malheureusement, la véracité de l’information qui est véhiculée sur les médias sociaux tels que les blogues, les forums, Facebook ou Twitter est souvent douteuse, voire même complètement fausse. Il faut donc, en tant que scientifique, trouver des méthodes pour contrer la propagation de ces faussetés. L’une de ces méthodes est la vulgarisation scientifique. Il s’agit ici de conceptualiser ses recherches afin d’expliquer simplement, mais efficacement, ce qu’elles sont, ce à quoi elles servent et pourquoi il est intéressant de les réaliser.

Figure 1: Représentation caricaturale de la vulgarisation scientifique1

Il peut sembler facile à première vue de faire de la vulgarisation scientifique, mais pourtant, savoir adapter son discours (autant la terminologie que l’approche du sujet) à son auditoire est souvent ardu. Il est toutefois primordial de mettre en place des activités de vulgarisation afin de promouvoir l’enrichissement scientifique collectif dans notre société et réduire ainsi la propagation de contenu erroné sur les réseaux sociaux. Voici donc pour la suite un bref résumé de quelques formations offertes pour parfaire son talent de vulgarisateur scientifique, quelques ressources disponibles pour la consultation par le public et certaines activités déjà en place à cet effet dans la région de Sherbrooke.

Si vous êtes étudiant à l’Université de Sherbrooke, certains cours sont disponibles afin d’apprendre à conceptualiser et schématiser vos recherches. La plupart des cours en question sont offerts aux études graduées seulement. Les cours ou formations sont offerts dans 2 facultés avec divers objectifs d’apprentissage spécifiques : la faculté des sciences et la faculté des lettres et sciences humaines.

Il existe aussi une panoplie de ressources qui sont gratuites (pour la plupart, à l’exception des revues où il faut payer pour s’y abonner) et qui peuvent être consultées par ceux qui le veulent. Parmi les plus faciles d’accès, on retrouve l’Association des Communicateurs Scientifiques du Québec2. Ils disposent d’un site web fort intéressant sur lequel on  retrouve beaucoup d’informations sur les ressources accessibles à travers la province et les activités de popularisation de la science qui se déroulent dans les différentes régions. Plus récemment, il y a aussi Olivier Bernard, le Pharmachien3, qui a créé d’excellentes bandes dessinées et quelques vidéos pour briser les mythes et les « fake news » populaires sur les réseaux sociaux et dans certains médias. Il y a aussi des revues à caractère scientifique québécoises, par exemple Québec Science4, qui publie un volume à chaque mois sur des sujets de recherche d’actualité.

Outre ces ressources, il y a un très grand nombre d’activités de vulgarisation scientifique organisées à travers la province, que ce soit auprès des jeunes enfants pour les intéresser à la science ou auprès des plus vieux pour les informer des percées technologiques. À Sherbrooke seulement, il y a déjà deux journées d’initiation scientifique à l’Université pour les jeunes (une journée pour les filles, une journée pour les garçons). On compte aussi plusieurs activités estivales à caractère familial organisées dans le cadre de la fête du Lac des Nations (préparées par le Regroupement des Étudiants Chercheurs en Sciences de l’Université de Sherbrooke). Puis il y a aussi des activités de vulgarisation scientifique destinées principalement à un public adulte ou en fin d’adolescence, qui se déroulent généralement dans des bars/microbrasseries. Il y en a deux qui ont lieu à Sherbrooke : BistroBrain et Pinte de Science

BistroBrain5 se déroule généralement de façon mensuelle, lors d’une soirée se déroulant sous une thématique bien définie et lors de laquelle des chercheurs (étudiants, professeurs, professionnels) présentent leurs travaux de façon vulgarisée de sorte que tous puissent saisir l’utilité de la recherche, le tout sous une formule 5@7. Il s’agit d’une initiative étudiante menée par une équipe de 5 étudiants, lancée en 2017 et qui ne cesse de croître en popularité depuis.

Pinte de Science6 se définit davantage comme un festival mondial de vulgarisation scientifique. L’événement se déroule une fois par année, sur une période de trois soirs, dans des bars/cafés/microbrasseries. Le festival a démarré au Royaume-Uni en 2013 dans 3 villes et s’est répandu depuis dans 24 pays à travers le monde, dans près de 300 villes et dans un peu plus de 1000 bars différents. Le concept ressemble à celui de BistroBrain, mais se déroulant un peu plus tard en soirée, soit de 19@22h. Deux présentateurs par soirs présentent leur recherche sous une thématique générale dans le but de s’adresser à monsieur et madame tout le monde pour montrer ce qui se déroule en ce moment dans les établissements de recherche. L’événement à Sherbrooke est coordonné par moi-même (Vincent St-Onge) et est organisée par une formidable équipe motivée pour offrir au public des soirées intéressantes avec des thématiques variées. La 3e année édition de ce festival a eu lieu cette année au mois de mai dernier et j’entend bien ramener cette activité l’année prochaine.

J’espère ainsi vous avoir convaincu de l‘importance de la vulgarisation scientifique dans notre société et qu’il est primordial que chaque scientifique contribue à promouvoir et populariser la science auprès de différents publics, surtout auprès des gens qui ne sont pas versés dans les sciences. J’espère aussi que les quelques ressources que j’ai mentionnées vous serons utiles si jamais vous vous retrouvez dans un souper de famille à devoir expliquer certaines « fake news » à votre famille ou encore si vous vous retrouvez confrontés à des conspirationnistes sur les réseaux sociaux. Vous saurez ainsi où les renvoyer pour les instruire. Si jamais vous êtes intéressés par les événements de vulgarisation scientifique à Sherbrooke, je vous invite à contacter les responsables des-dits événements :

RECSUS : recsus@usherbrooke.ca;
BistroBrain : bistrobrain@gmail.com;
Pinte de Science Sherbrooke : vincent.st-onge@usherbrooke.ca;
Pinte de Science Canada : canada@pintofscience.com). ■

Article par Vincent St-Onge

Références:
1. https://www.partager-le-savoir.org/
2. http://www.acs.qc.ca/
3. http://lepharmachien.com/
4. https://www.quebecscience.qc.ca/
5. http://bistrobrain.association.usherbrooke.ca/
6. http://pintofscience.ca/

Laisser un commentaire